COP 23 en 2017

La COP 23 aura lieu à Bonn en Allemagne, du 6 au 17 novembre 2017, et sera présidée par les îles Fidji.

L’AECP veut, dans la continuité de ses réflexions et actions, organise une rencontre de jeunes du Nord et du Sud à la COP 23 de Bonn, accompagnés de leurs éducateurs.

Cette rencontre à Bonn permettra aux membres de l’Alliance d’entretenir des contacts directs, d’échanger leurs expériences et de réfléchir à la mise en œuvre d’actions similaires à l’échelle locale et d’organiser des restitutions de la Cop 23 localement. Ce sera l’occasion de dégager, ensemble, à partir de leur diversité des principes directeurs pour l’éducation. Nous sommes convaincus que ni les accords politiques, ni les incitations financières, ni les solutions technologiques ne suffiront à eux seuls à répondre aux défis qui se posent à nous. L’éducation a un rôle déterminant à jouer dans le passage à la transition.

  • Quand ? 4 jours au mois de novembre 2017
  • Qui ? : 33 jeunes de 9 pays du Nord et du Sud engagés et représentant leurs structures associatives, établissements scolaires, Maison de Jeunes et de la culture et université.
  • Pourquoi ?
    – Pour présenter leurs actions de terrain et échanger entre eux et avec de jeunes allemands
    – Pour construire ensemble un plaidoyer à présenter aux instances politiques
  • Que représentent-ils, avec quels projets ?
    République du Congo – ONG Congo Vert : Promouvoir et soutenir les initiatives en faveur du reboisement en milieu scolaire et avec les forces armées.
    Tchad – ONG Espaces verts du Sahel : Former des jeunes dans des écoles avec pour mission principale, la sensibilisation de leur entourage sur les questions liées à l’environnement. Formation entre pairs.
    Côte d’Ivoire – ONG Page Verte : sensibiliser au tri des déchets par une troupe théâtrale de  jeunes
    Belgique, ASBL Formation Education au Développement Durable : formation en éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) et au développement durable (DD) pour les enseignants et les directeurs d’écoles. Travail avec des jeunes d’un établissement scolaire en démarche de développement durable.
    Allemagne, le lycée Hardtberg : accueil de notre groupe à Bonn, engagement d’une dizaine d’élèves avec leurs enseignants.
    Québec – ONG Forêt d’Arden : bourse Scol’ère, quantifier la quantité de GES évités équivalente pour chaque défi que les élèves réalisent avec leur famille et visualiser ainsi l’importance de chaque petit geste pour réduire ses émissions de GES
    France
    La cité scolaire du Diois : en partenariat avec l’association Monde pluriel travail sur le projet « Le Climat C’est Chez Moi ». Projet pluridisciplinaire qui a pour objectif d’éduquer aux causes, conséquences et enjeux locaux du changement climatique, de l’échelle communale à l’échelle régionale.
    La cité scolaire de l’Edit à Roussillon : Projet en partenariat avec le CNES de Toulouse dans le cadre du projet Calisph’Air. Avec deux objectifs principaux : faire de la science participative, les données sont envoyées sur les serveurs américains du programme GLOBE (http://globe.gov) et engager une démarche de recherche pour établir un lien entre pollution et teneur de l’atmosphère en particules fines.
    Le collège les Pierres plantes à Montalieu
    Le collège de Pont en Royans
    Maroc – l’université Hassan II de Casablanca:
    Gestion de l’eau : économie, épuration et réutilisation des eaux
    Gestion des déchets : tri, recyclage et valorisation
    Efficacité énergétique : Economiser l’énergie et encourager renouvelables, …
  • Quels attendus ou retombées ?
    – une restitution des travaux réalisés pendant la COP 23 sera organisée dans chaque pays
    – une transposition de projets à l’échelle locale
    – une constitution de réseaux régionaux

Nous avons les soutiens moraux de :
Olivier de Schutter, professeur de droit international à l’Université Catholique de Louvain (Belgique) a assumé entre 2008 et 2014 le mandat de rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU. Il est depuis 2015 membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU.
Danielle de Staerke : Ingénieure en océanographie et météorologie au CNES (Centre National d’Etudes Spatiales)
Jean Jouzel, Climatologue, Vice-président du groupe scientifique du GIEC,
Philippe Meirieu, Professeur émérite à l’université de Lyon – France –
Patrick Viveret, philosophe et essayiste altermondialiste, ancien conseiller référendaire à la Cour des Comptes.

Nous avons reçu le soutien financier de la Fondation Un Monde Par Tous (UMPT) et du Département de l’Isère, Service Éducation jeunesse.